LES VALEURS QUI L’ANIMENT

Les 8 piliers avec lesquels il a bâti son approche.

Psychologue SèteL’état d’esprit fondamental pour réussir notre vie et nos buts est de vouloir réaliser le meilleur de nous-même, de vouloir nous accomplir le plus possible en tant qu’être humain. Nous devons absolument apprendre à vouloir de plus en plus, chaque jour, saisir à bras le corps la chance qui nous est offerte de nous accomplir et de croître dans notre vie. Car chaque jour peut véritablement être le dernier pour chacun d’entre nous.

C’est pourquoi nous devons le voir comme une opportunité unique, un trésor incroyable de possibilités dans nos mains, que nous devons apprendre à employer au maximum de ses possibilités.

« La qualité de la vie d’une personne est en rapport direct avec sa volonté d’exceller, quel que soit le domaine où elle s’exerce. » Vince Lombardi
« Heureux est l’homme qui s’endort en se disant qu’il a fait tout ce qu’il pouvait faire. » Bhagavad-Gita

Psychologue SèteCette vie est absolument unique. Nous avons le pouvoir en nous de lui donner un sens, une richesse et une beauté d’une profondeur illimitée.

Pour cela, ne devons faire d’une priorité absolue de trouver ce qui compte le plus dans notre existence, ce qui lui donne le plus de saveur et de valeur, de trouver quelque chose qui nous anime plus que tout. C’est grâce à cela, et à la passion qui en naîtra, que nous pourrons trouver des Forces insoupçonnées à l’intérieur de nous, pour accomplir ce qui a le plus de valeur nos yeux. Rien ne compte plus que cela, nul prestige, nulle possession, nulle autre situation ne sauraient nous faire vivre une vie plus profonde et plus riche que celle où nous vivons, respirons et travaillons pour quelque chose qui nous anime au fond de notre être.

C’est le plus sûr moyen de vivre une vie, jamais parfaite, mais la plus extraordinaire qui ait pu être.

« Vous devez croire en quelque chose, votre instinct, destin, mission, karma, quoi que ce soit. J’ai toujours eu cette approche, et c’est elle qui a fait toute la différence dans ma vie. » Steve Jobs
« La question n’est pas : quel est le sens de la vie ? Mais : quel sens pourrais-je bien donner moi-même à ma propre existence ? » XIVème Dalaï-Lama

Psychologue Sète«C’est un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité. »

Le plus grand pas que nous poussions faire dans notre vie est de faire un choix.
Le choix d’oser croire en ce que nous sommes, en notre essence intérieure, en notre force, en notre beauté, en notre capacité à accomplir quelque chose de magnifique.

Pour que notre vie soit la plus extraordinaire et la plus profonde qui soit, nous devons apprendre à croire en nous-mêmes et en ce qui compte le plus pour nous, par-dessus toute autre chose au monde.

D’apprendre à croire en notre propre «folie », en notre propre conviction. De comprendre que c’est la seule vérité qui compte. De comprendre que rien ne compte plus que cela si nous ne voulons pas passer à côté de nous-mêmes et à côté de notre vie. Ainsi, nous devons apprendre à placer notre Vision au-delà de tout le reste, au centre de notre être, car cela est ce qui compte le plus que tout dans notre vie. Nous devons la protéger, la renforcer, et la suivre coûte que coûte.
«Ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde sont ceux qui le font.» Steve Jobs
« Celui qui marche avec confiance vers ses rêves, et résout de mener la vie qu’il a souhaitée, celui-là réussira même l’improbable. » Henry David Thoreau

Psychologue SètePour nous accomplir, suivre nos rêves, aller au bout de nous-mêmes, nous devons apprendre à cultiver un immense courage à l’intérieur de nous,
un courage plus fort que tous les obstacles, plus fort que toutes les tempêtes.

C’est ce courage, cette vaillance, qui nous amènerons à bon port, qui nous permettront d’atteindre ce que nous avons décidé comme étant notre destination. Et notre destin. Pour cela, nous devons apprendre à oser, nous devons apprendre à être vulnérables, apprendre à nous tromper.

Les plus grands Hommes de l’histoire n’ont jamais prétendu être infaillibles, bien souvent ils étaient faillibles, ils pouvaient avoir des peurs ou des doutes.

Mais la grande différence avec ceux qui n’achèvent pas quelque chose est qu’ils sont allés au bout de l’affrontement de leurs peurs, pour aller plus loin qu’elles, pour ne pas être elles, pour les dépasser, les vaincre.

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Johann Wolfgang Von Goethe
« Le secret du bonheur est la liberté, et le secret de la liberté est le courage. » Thucydide

Psychologue SèteNous avons une force en nous-même immensément plus grande, plus vaste, plus profonde que nous le pensons.
Nous pouvons véritablement déplacer des montagnes, accomplir des prouesses.

La plupart des personnes ont une Force à l’intérieur d’eux-mêmes au-delà de leurs plus grands rêves, au-delà de leurs plus grandes espérances. Nous ne saurons certainement jamais les limites de ces capacités. Avec la puissance de l’espoir et de la persévérance, nous pouvons tout dépasser, accomplir tout ce que nous souhaitons accomplir, atteindre n’importe quel objectif. Un nombre incroyable d’êtres humains, connus ou pas, le prouvent tous les jours.

La clé étant de trouver en nous la volonté qui va nous permettre de dépasser les obstacles, de vaincre les difficultés, pour toujours aller de l’avant jusqu’à avoir inévitablement atteint nos buts.

Pour cela nous devons apprendre à gérer les obstacles, échecs, erreurs, frustrations et doutes qui nous assaillent inévitablement à un moment ou un autre du chemin. Nous devons apprendre à nous dissocier d’eux, apprendre à refuser d’être eux, d’apprendre à toujours nous dire que nous sommes autre chose, que nous sommes bien plus, que nous avons le potentiel de tout dépasser, quoi que ce soit, avec les bonnes méthodes, et en persévérant.
« Un gagnant est juste un rêveur qui n’a jamais cédé. » Nelson Mandela
« La différence entre une personne qui réussit et une autre n’est pas due à un manque de force ni à un manque de connaissances, mais plutôt à un manque de volonté. » Vince Lombardi

Psychologue SèteLe but profond de notre vie est d’être heureux. Nul ne sert d’être riche, puissant, célèbre voire célébré, si nous ne trouvons pas le bonheur à l’intérieur de nous-même dans notre propre psychologie, dans notre manière intérieure de fonctionner et dans notre rapport à nous-mêmes et au monde.
La question n’est pas de savoir la «vérité » métaphysique sur le sens de la vie. La question est de savoir ce qui embellit pragmatiquement notre vie, de vivre et ressentir empiriquement du bon dans notre être. Lorsque nous sommes heureux, nous sentons que nous sommes en accord avec nous-mêmes et avec la vie, nous avons ce sentiment de joie et de satisfaction qui fait que nous nous sentons profondément bien. Notre but est de vivre cette expérience, car c’est cela qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue.

Bien des éléments y contribuent, mais l’un de ceux reconnu par l’expérience des sages et par la recherche en psychologie du bonheur, est le sentiment de contribution.

Lorsque nous sentons que nous contribuons à quelque chose de plus grand que nous, une idée, une valeur, une cause, un objectif qui dépasse notre simple petit être individuel, alors tout prend du sens dans notre vie. Chaque parole, chaque acte, chaque heure révèle un sens et une richesse jusqu’alors insoupçonnés. Nous sentons que notre vie peut véritablement servir, contribuer à quelque chose, qui a de la valeur pour nous. Nous sentons que nous participons, d’une manière ou une autre, à notre échelle, à l’histoire de l’Aventure humaine et de la vie sur Terre, et nous savons alors que tout est là.

Nous avons tous cette faculté d’être heureux, quelle que soit notre histoire, quels que soient les événements, parfois même très difficiles, de notre vie. Notre problème réel étant en fait qu’on ne nous a pas appris à utiliser ce qui est la clé de voûte de tout le reste : notre psychologie, qui est aussi le prisme au travers lequel nous expérimentons notre vie, notre «réalité ».
« Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur, il ne dépend que de nous. » XIVème Dalaï-Lama
«Tout le monde peut être important car tout le monde peut servir à quelque chose » Martin Luther King

Psychologue SèteDe grandes spiritualités le disent depuis des millénaires, la recherche en psychologie l’a scientifiquement démontré, la relation que nous entretenons aux autres et au monde est partie intégrante de notre bonheur.

Parce que, dans des relations saines, en donnant on reçoit aussi en retour. Parce que tout ce que nous pensons, ressentons, faisons envers les autres et le monde, cela est dirigé vers l’extérieur… mais c‘est en nous-mêmes les premiers que nous le portons ! Dans le bouddhisme on dit que les plus grands égoïstes, en fait ce sont les plus grands altruistes. Parce qu’en faisant le bien des autres, ils savent qu’ils font d’abord leur propre bien à eux.

C’est pourquoi être plus respectueux, bienveillant, tolérant, être plus altruiste et meilleur avec les autres ne peut que contribuer en profondeur à notre propre bonheur en nous-mêmes. Plus je souhaite du bon aux autres, plus je leur témoigne de l’amour, de la compassion, de la bienveillance, plus je suis le premier à faire fleurir et à expérimenter ces expériences à l’intérieur de moi-même.

Enfin, les individus de nos sociétés modernes n’ont jamais été aussi malheureux, et il y a plusieurs raisons à cela. Mais la plus fondamentale est que l’individu est mis au centre de tout, que tout est désacralisé, qu’on souhaite faire des individus des «individus-rois » qui ne croient plus en rien sinon en leur propre importance. Alors que pendant des millénaires nos ancêtres ont trouvé un équilibre dans la vie en se plaçant dans un contexte bien plus vaste qu’eux. Spiritualité ne veut pas dire religion.

Spiritualité veut dire, au sens large, remettre sa propre existence dans un contexte beaucoup plus vaste, se rappeler sa vraie place dans le temps et dans l’espace, qui est microscopique.

  • C’est se rappeler la beauté et le devoir de l’homme envers la Terre et envers l’histoire du monde.
  • C’est se rappeler sa responsabilité d’homme, aussi infime soit-on, dans l’histoire de l’humanité.
  • C’est se rappeler que chaque acte, chaque choix que nous produisons compte.
  • C’est se rappeler d’honorer le monde et le vivant, et qu’il y a des forces, quelles qu’elles soient, qui sont bien plus grandes que soi.
  • C’est être fort, et être humble.
  • C’est être puissant, et être serviteur.
  • C’est d’abord être maître de soi et de sa vie, pour pouvoir ensuite se donner.

« Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être meilleur et plus heureux. » Mère Térésa
« Rien dans ce monde ne nous appartient. Nous-mêmes Lui appartenons. Alors pourquoi nous préoccuper de toutes sortes de peurs ? Nous pouvons être préoccupés de nos biens, non en tant que propriétaires, mais en tant qu’administrateurs. Ainsi, quand nous cesserons de nous comporter en maîtres, pour ne plus être que des serviteurs, plus humbles que la poussière sous nos pieds, toutes nos peurs s’évanouiront, comme lorsque la brume se dissipe. Nous atteindrons une paix indicible et verrons face à face le Dieu de vérité. » Gandhi

Psychologue SèteEnfin, la clé de voûte, c’est de vouloir être le maître de sa vie.

C’est de comprendre que nous ne dépendons pas des circonstances extérieures, que nous sommes plus forts que les circonstances extérieures. C’est comprendre que ce n’est pas cela qui détermine notre vie.

Des gens ont vécu les mêmes choses négatives que nous, et parfois bien pire que nous, et pourtant sont des êtres humains meilleurs, plus accomplis, plus heureux, plus épanouis, ayant plus réussi. Alors, quel est le véritable facteur d’une telle vie ?

C’est fondamentalement notre attitude par rapport à notre vie, celle qui consiste à la prendre à bras le corps, et à décider d’en faire ce que nous souhaitons qu’elle soit.

Ce ne sont pas les circonstances de votre vie qui déterminent ce que vous êtes et où vous en êtes. Ce sont vos réactions et vos actions dans votre vie, ce sont vos choix, se sont vos attitudes, qui déterminent ce qu’est, et ce que sera votre vie. Vous devez comprendre plus que toute autre chose au monde, que votre vie est de votre responsabilité.

Que c’est à vous d’en faire ce que vous souhaitez, d’en faire une Œuvre. Que rien d’autre que cela avant tout ne peut expliquer votre réussite ou votre échec, votre bonheur ou votre malheur, votre accomplissement ou votre gâchis.
Vous avez le pouvoir de mener votre vie comme vous l’entendez, d’aller où vous le souhaitez. Pour cela vous devez commencer par cesser de croire que cela dépend de choses extérieures. En rejetant la faute sur votre passé, vos parents, vos événements de vie négatifs, en fait vous vous détrônez vous-même, vous vous sapez vous-même votre pouvoir. Car vous vous trompez vous-mêmes, en vous faisant croire que ce pouvoir est à l’extérieur de vous. Alors qu’en réalité, il est à l’intérieur de vous, dans la force de votre esprit, et dans les apprentissages que vous faîtes pour maîtriser cette force intérieure. En vous attelant à la cultiver chaque jour, à en faire le centre de votre vie, vous vous ouvrez des possibilités insoupçonnées et même inimaginables.

« Les gens blâment sans cesse les circonstances pour expliquer ce qu’ils sont. Je ne crois pas aux circonstances. Les gens qui font leur chemin dans la vie sont ceux qui se lèvent le matin et qui partent à la recherche des circonstances auxquelles ils aspirent. Et s’ils ne les trouvent pas, ils les créent. » George Bernard Shaw

« Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme. »
Poème ayant inspiré Nelson Mandela pendant ses 27 années d’incarcération